20. Jahrhundert

Paul Vidal de La Blache ( 1845-1918 ) 

 

"L'histoire d'un peuple est inséparable de la contrée qu'il habite. On ne peut se représenter le peuple grec ailleurs qu'autour des mers helléniques, l'Anglais ailleurs que dans son île, l'Américain ailleurs que dans les vastes espaces des Etats-Unis. Comment en est-il de même du peuple dont l'histoire s'est incorporée au sol de la France, c'est ce qu'on a cherché à expliquer dans ces pages." 

Tableau de la géographie de la France, Paris 1979, S. 3 (zuerst Paris 1903) 

 

Stimmen der Forschung

"Il observa parfaitement que, entre milieux semblables, régnaient parfois de grandes différences dans la vie humaine. Celles-ci sont liées d'une part au régime social, d'autre part à l'évolution historique. Le géographe doit donc obligatoirement s'intéresser à la structure sociale et aux antécédents. Mais non pour faire une étude sociologique ni une étude historique, qui déborderaient sa compétence. Il fait de la géographie, avec l'aide de la sociologie et de l'histoire, mais 'c'est toujours à la localisation des types, à la constatation de rapports qu'aboutissent les analyses'. Par ailleurs, cette insertion dans le passé permet d'envisager les phénomènes de répartition et de liaison comme des stades dans une longue évolution. Peut-être même cet état d'esprit permet de les voir se dessiner dans le futur. Par-là, Vidal soup ç onna les possibilités de la prospective, qui ne se développa que longtemps après lui." 

André Meynier: Histoire de la pensée géographique en France, Paris 1969, S. 21f.

 

"Les solidarités entre les diverses régions sont soulignées, les foyers de convergence mis en valeur. S'étonne-t-on du rôle de Berlin dans le fa ç onnement tardif de l'unité allemande? Essaie-t-on de tout ramener aux hasards de l'histoire, de tout mettre sur le compte des souverains prussiens, et voilà Vidal qui s'insurge! La grande plaine allemande est striée de sillons humides au pied des moraines glaciaires: quelles possibilités ils ouvrent aux communications dans un monde où la voie d'eau compte plus que la route! Non, Berlin n'est pas une ville mal douée, hors des axes fréquentés et qui doit tout à la faveur des princes! C'est une position remarquable pour qui veut contrôler les échanges dans le Nord-Est de l'Allemagne et, partant, se constituer un État autonome et puissant." 

Paul Claval in: Paul Vidal de La Blache: Tableau de la géographie de la France, Paris 1979 (zuerst Paris 1903), S. XIVf. 

 

"Vidal presented an effective refutation of the idea of environmental determinism. From Ratzel's second volume of Anthropogeographie [.] he formulated the concept of possibilism . Nature, he insisted, sets limits and offered possibilities for human settlement, but the way man reacts or adjusts to these given conditions depends on his own traditional way of living [.]. Vidal pointed out that the same environment has different meanings for people with different genres de vie : the genre de vie is a basic factor in determining which of the various possibilities offered by nature a particular human group will select." 

Geoffrey J. Martin/Preston E. James: All Possible Worlds. A History of Geographical Ideas, New York u.a. 1981, S. 190. 

 

"La nouvelle histoire est dans une large mesure la fille de la géographie. De toutes les influences qui s'exercèrent sur Marc Bloch et Lucien Febvre, la plus profonde fut incontestablement celle du positivisme géographique de Vidal de la Blache." 

Hervé Coutau-Begarie: Le Phénomène ,Nouvelle Histoire', Paris 1983, S. 68. 

 

"[Er] betrachtete den Raum, die Landschaft, die ihm vertraut war, und konstatierte, daß die natürlichen und kulturellen Eigenheiten von Region zu Region variierten. Er ging von der Beobachtung gegenwärtiger Phänomene aus [...] und versuchte sie historisch zu erklären. (vom Bekannten ausgehen und zum Unbekannten fortschreiten charakterisiert auch die Methode der Gründer der ,Annales'). [Er] konstatierte die ,permanences' der Landschaft; das Bestehen von bestimmten Formen der Landschaft reiche weit in die Vergangenheit zurück, und sie sei Produkt einer gemeinsamen Geschichte von Mensch und Natur. (die ,Dauer' oder die ,permanence' des geographischen Raumes finden wir in den Regionalmonographien der Historiker der ,Annales' wieder: Bloch, Febvre, Braudel, Le Roy Ladurie, u.a.)" 

Barbara Kronsteiner: Zeit, Raum, Struktur - Fernand Braudel und die Geschichtsschreibung in Frankreich, Wien u.a. 1989, S. 44. 

 

"La nouvelle géographie humaine à la Vidal est une véritable discipline scientifique car elle s'appuie sur les enquêtes de terrain, sur des classifications systématiques, sur l'objectivité et sur le rationalisme. Qui plus est, l'héritage vidalien qu'est sa géographie humaine repose en quelque sorte sur une symbiose très originale: le naturalisme, c'est-à-dire l'homme comme être social agissant dans des milieux, évoluant dans des genres de vie et fabriquant des paysages. Paul réussit ainsi à combiner le matériel et l'idéal. Sa géographie n'est jamais manichéenne. C'est une géographie libérale où les hommes exercent une division du travail et une solidarité devant la Terre. L'homme est libre de dominer la nature mais il est répréhensible s'il agresse l'environnement." 

André-Louis Sanguin: Vidal de La Blache 1845-1918. Un Génie de la Géographie, Paris 1993, S. 323f. 

Biografie

22.01.1845 

Geboren in Pézenas als ältester Sohn des Lehrers Antoine Vidal de La Blache und seiner Frau Irma, geb. Bar 

Seit 1858 

Besuch des Lycée Charlemagne und der École Normale Supérieure in Paris 

1866 

Agrégation für Geschichte und Geographie 

1867-1869 

Studium an der École Française in Athen, danach Reise durch den Vorderen Orient Lehrtätigkeit an verschiedenen Schulen Frankreichs (u.a. in Angers) 

1870 

Rückkehr nach Frankreich und Ehe mit Laure Mondot (von fünf Kindern überleben zwei den Vater) 

1872 

"Hérode Atticus", Diss. Paris 

1872-1877 

Lehrauftrag an der Universität von Nancy (Geschichte und Geographie) 

1875 

Ordentlicher Professor 

1877-1898 

Professor an der École Normale Supérieure Paris, Geschichte und Geographie 

1891 

Gründung der Zeitschrift "Annales de Géographie" 

1899-1909 

Lehrstuhl für Geographie an der Faculté des Lettres der Sorbonne 

1906 

Wahl in die Académie des Sciences morales et politiques 

1907 

Erhält den "Prix Audifred" für "Tableau de la Géographie de la France" 

Seit 1908 

Professor an der "École libre des Sciences politiques" 

1910 

2. Ehe mit Suzanne Roos Van den Berg (erste Frau mit "agrégation" für Geschichte und Geographie) 

05.04.1918 

Gestorben in Tamaris-sur-Mer 

 

Werke (Auswahl)

1872 

Hérode Atticus. Étude critique sur la vie, Paris 1872 

1883 

La terre, géographie physique et économique, Paris 1883 

1889 

États et Nations autour de l'Europe, Paris 1889 

1891 

Die erste Ausgabe der "Annales de Géographie" erscheint 

1894 

Atlas général Vidal de La Blache, Histoire et Géographie, Paris 1894 (2. Aufl. u. d. Titel "La France", 1907) 

1902 

La Rivière Vincent Pinzòn: étude sur la cartographie de la Guyane, Paris 1902 

1903 

Tableau de la Géographie de la France, Paris 1903 

1917 

La France de l'Est, Paris 1917 

1918 

Gallois, Lucien (Hg.): Le Bassin de la Sarre, Paris 1918 (postum) 

1922 

de Martonne, Emmanuel (Hg.): Principles de la géographie humaine, Paris 1922 (postum) 

 

Sekundärliteratur

Baker, S. J. K.: Paul Vidal de la Blache: 1845-1917, in: Geographers: Bibliographical Studies, Nr. 12, 1988, S. 189-201. 

Berdoulay, Vincent: La formation de l'école française de géographie (1870-1914), Paris 1981. 

Brogiato, Heinz-Peter: Art. "Vidal de la Blache", in: Meusburger, Peter u.a. (Hg.): Lexikon der Geographie, Bd. 3, Berlin 2002, S. 440. 

Buttimer, Anne: Society and Milieu in the French Geographic Tradition, Chicago 1971. 

Claval, Paul: Vorwort in Paul Vidal de la Blache: Tableau de la géographie de la France, Paris 1979 (zuerst Paris 1903), S. I-XXII. 

Ders./Jean-Pierre Nardy: Pour le cinquantenaire de la mort de Paul Vidal de la Blache, Paris 1968. 

Dickinson, R. E.: The Makers of Modern Geography, London 1969. 

Febvre, Lucien: La terre et l'évolution humaine, Paris 1922. 

Gallois, Lucien: Vidal de la Blache (1845-1918), in: Annales de géographie, Bd. XXVIII, Paris 1918, S. 161-173. 

Harrison-Church, R. J.: The French School of Geography, in: Taylor, G. (Hg.): Geography in the Twentieth Century, New York 1951, S. 70-90. 

Kronsteiner, Barbara: Zeit, Raum, Struktur - Fernand Braudel und die Geschichtsschreibung in Frankreich, Wien u.a. 1989. 

Martin, Geoffrey J./Preston E. James: All Possible Worlds: A History of Geographical Ideas, New York 1981. 

Meynier, André: Histoire de la pensée géographique en France, Paris 1969. 

Sanguin, André-Louis: Vidal de La Blache 1845-1918. Un Génie de la Géographie, Paris 1993. 

Nicolas, Georges/C. Guanzini: Paul Vidal de La Blache, géographie et politique, Lausanne 1987. 

Sorre, M.: Les fondements de la géographie humaine, Paris 1948. 

Tietze, Wolf u.a. (Hgg.): Art. "Vidal de la Blache", in: Westermanns Lexikon der Geographie, Bd. IV, Braunschweig 1970, S. 837. 

 

Links

a) Quellen 

 

(N.N.) 

 

b) Sekundärinformationen 

 

Kurzbiografie 

http://www.valpo.edu/geomet/histphil/test/vidal.html

Hilkovitch, Jason/Max Fulkerson: Paul Vidal de la Blache. A biographical sketch, März 1997
Anbieter: University of Valparaiso , Indiana / USA .

 

Lexikonartikel 

http://www.bartleby.com/65/vi/Vidaldel.html

Artikel aus "The Columbia Encyclopedia", Sixth Edition, 2001
Anbieter: Bartleby.com.

 

Lexikonartikel 

http://www.britannica.com/EBchecked/topic/627886/Paul-Vidal-de-La-Blache

Artikel aus der "Encyclopædia Britannica" (Vollversion kostenpflichtig)
Anbieter: Encyclopædia Britannica.

 

Carl-Josef Virnich 

10.04.2004 

 



Erstellt: 09.03.2006

Zuletzt geändert: 31.07.2013